Réaction Loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM): Courriers au Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre

La ligne existante Marseille Nice cumule tous les trafics, elle est la ligne française la plus utilisée en passagers et en nombre de trains hors l’Ile de France. Les trains du quotidien ont été multipliés par trois depuis 15 ans sans que d’importantes modernisations ne soient effectuées. Il y a 1 million de déplacements par jour entre les communes disposant d’une gare sur l’axe Marseille Vintimille, l’offre ferroviaire n’est pas à la hauteur pour satisfaire cette demande :  aujourd’hui seulement 1 % sont faits par le train. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’augmenter la fréquence des trains locaux mais toutes les études le reconnaissent il sera impossible de les faire circuler sur une même ligne avec une offre longue distance tout aussi légitime. En effet Sud Provence Alpes Côte d’Azur est une région touristique, il est donc indispensable d’acheminer des TGV jusqu’à Nice et pas seulement jusqu’à Marseille si on veut permettre aux touristes de venir autrement qu’en voiture ou en avion. Il faut aussi permettre aux 4 millions d’habitants du littoral d’accéder à d’autres régions par le train. Les déplacements internes d’un bout à l’autre de la région doivent aussi s’appuyer sur une offre ferroviaire longue distance rapide, marquant les principaux arrêts et il ne serait pas logique de le faire via les trains locaux marquant de très nombreux arrêts (un arrêt tous les 3 à 5 kilomètres entre Marseille et Nice).

Le Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI) a reconnu la nécessité de réaliser la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA) pour atteindre ces objectifs mais il est clair qu’en fonction du choix du scénario qui sera retenu et qui se traduira dans la Loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM) débattue cet été, les travaux pourraient être dangereusement retardés. Aussi faut-il rappeler qu’un retard n’est pas possible compte tenu du besoin en trains du quotidien et de la pollution qui devient insupportable. L’Europe vient récemment de rappeler à l’ordre la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur où la pollution dépasse les normes autorisées. La presse vient justement de rappeler très récemment que plus de 2 700 habitants de notre région décèdent chaque année prématurément à cause de cette pollution due en grande partie au trafic routier.

Le développement de notre région demande aussi des transports ferroviaires efficaces et des relations avec les pays voisins comme l’Espagne et l’Italie. La majorité des Élus de notre région le sait et a attiré l’attention du Président de la République et votre attention. Plusieurs déclarations de la Ministre des Transports et du Président de la SNCF le confirment. La remise du Rapport DURON (COI) au Ministre des Transports le 1er février 2018 a permis officiellement de désigner la Ligne Nouvelle entre Marseille et Nice dans les projets prioritaires et nous en sommes très satisfaits.

La suite du courrier en Cliquant ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *