Compte rendu de la réunion de la concertation 2016 Gare Ouest Alpes Maritimes du 26 octobre 2016

Mercredi 26 Octobre a eu lieu à Cannes la dernière réunion consacrée aux gares nouvelles. Elle était consacrée à la gare dite « Ouest Alpes-Maritimes ».

Le maire de Cannes, David Lisnard, a ouvert la séance en défendant le projet de gare TGV à Cannes-la-Bocca. En effet juste avant le début de la concertation publique, le maire de Cannes a demandé qu’une variante avec une gare TGV à Cannes-la-Bocca (au lieu de Sophia) soit incluse dans les variantes possibles bien qu’il n’y ait eu strictement aucune étude sur le sujet depuis 2011. Ses arguments étant essentiellement le fait que la SNCF possède 25 hectares d’emprise sur le site de Cannes marchandises, et le prestige de Cannes.

Il est à rappeler que depuis de très nombreuses années ces 25 hectares font de très nombreux envieux y compris la ville de Cannes.

 Dans sa solution initiale, la SNCF prévoyait que la gare TGV soit à Sophia-Antipolis. Pour Cannes-la-Bocca, le projet défendu par la SNCF était simplement de transférer l’actuelle halte TER de La Bocca plus à l’Ouest afin qu’elle soit réellement au cœur du quartier avec 4 TER par heure et par sens reliant Mandelieu, Cannes centre, Antibes et Nice.

La présentation de SNCF Réseau qui a suivi, a montré, pour la toute première fois, ce que pourrait être la variante à Cannes-la-Bocca. Cela a déjà contredit le premier argument du maire : en effet les 25 hectares ne seront largement pas suffisants pour accueillir la gare TER+TGV avec 10 voies à quai, ainsi que le remisage des trains, et encore moins le triage fret qui est déjà sur le site. La question se pose aussi du projet d’atelier de maintenance TER qui doit être implanté sur ce site à brève échéance. Cet atelier est essentiel pour assurer un service de qualité sur les Alpes-Maritimes : aujourd’hui les TER doivent être réparés à Marseille d’où une perte énorme de temps et l’utilisation inutile de sillons, le tout participant aux perturbations actuelles.

Les échanges avec le public ont commencé avec plusieurs habitants de Cannes défendant le projet, presque vexés que d’autres variantes puissent être possibles. Beaucoup d’habitants de Garbejaire avaient aussi fait le déplacement pour défendre le parc et le stade des Bouillides : la variante de gare à cet emplacement serait dévastatrice pour leur cadre de vie. Des opposants absolus à la ligne ont encensé la solution TGV à Cannes-la-Bocca avançant qu’avec cette gare seule, 4 Milliards d’euros seraient économisés, oubliant que gare à Sophia ou non, il faudra bien relier Cannes-la-Bocca à Nice.

D’autres ont défendu la variante au Fugueiret à Sophia, variante qui a beaucoup moins d’impacts néfastes que les 2 autres solutions (Breguières et Bouillides). De plus la gare TGV à Sophia ne présente pas autant de désavantages que celle proposée par le Maire de Cannes : la gare de Sophia est plus accessible à l’ensemble de l’Ouest du département, elle utilise les TGV comme trains du quotidien entre Nice et Sophia, le raccordement avec Est-Var dans la seconde phase du projet est nettement plus facile et déjà étudié etc…

Alain PATOUILLARD
Association TGV et Développement Var Nice Côte d’Azur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *