Communiqué du 18 juin 2015: Appel pour RESISTER à…… l’hémorragie ferroviaire en PACA !

Communiqué du 18 juin…… 2015
Appel pour RESISTER à…… l’hémorragie ferroviaire en PACA !

A la lecture de l’article de la Marseillaise du 11 juin 2015 concernant les difficultés de « remise sur rail du train régional », nous constatons que l’analyse faite par notre Association sur la nécessité d’une nouvelle infrastructure ferroviaire entre Marseille et Nice est confirmée par les difficultés évoquées par le Vice-Président du Conseil régional délégué aux transports et à l’écomobilité, par le Directeur régional de la SNCF et par le Président de la FNAUT PACA. Tous disent la même chose, les difficultés actuelles proviennent essentiellement d’un manque de capacité des lignes ferroviaires, particulièrement celle desservant la Côte d’Azur constituée par une simple double voie construite en 1860. S’il est vrai, qu’il manque apparemment du personnel pour que la demande de l’Autorité Organisatrice puisse être assurée, il n’en demeure pas moins qu’il ne serait de toute façon plus possible physiquement, compte tenu des infrastructures, de faire circuler plus de trains entre Marseille et Nice. Il devient donc difficile de répondre aux besoins de transports et impossible de diminuer les effets nocifs de la route sur l’environnement et sur les personnes.

La solution sur cette ligne, n’est pas d’abandonner les TGV comme le suggère la Cour des Comptes ou les TET comme le préconise la Commission DURON, préparant ainsi l’arrivée de la loi MACRON où les bus seront enfin « rois » au détriment de l’environnement, de l’emploi, des embouteillages, de l’accidentologie et à terme du coût pour les usagers et toute la société. Evidemment, il ne faut surtout pas réduire le nombre de TER dans l’attente d’une irréaliste Ligne Nouvelle entre Aubagne et Toulon programmée pour 2050.

Comme le préconise le Directeur de la SNCF Marseille, il faut au contraire rattraper le retard d’investissements sur la ligne existante, notamment dans le Var, à l’image de ce qui a été fait dans les départements voisins (3è voie Marseille-Aubagne et Antibes-Cagnes). Ceci est possible rapidement et facilement, par exemple en ajoutant des voies nouvelles entre Ollioules-La Seyne sur Mer-Toulon et en modernisant Saint Cyr Sur Mer, mais en parallèle il faut construire sans attendre 2030 la Ligne Nouvelle de Marseille à Nice. C’est seulement dans ces conditions qu’il sera possible de faire circuler l’ensemble des trains souhaités (TER, Trains Intercités, TGV et Ttrains de fret) pour les décennies à venir, avec de bonnes fréquences et une bonne régularité, ainsi qu’avec des temps de parcours plus attractifs pour les TER traversant Marseille et ceux de la boucle Cannes-Sophia-Nice et pour les TGV entre Marseille, Toulon et Nice.


Notre Association se mobilise pour stopper l’hémorragie ferroviaire actuelle
et que soit rapidement mis en place les moyens pour la réalisation de cette nouvelle

infrastructure sur Provence Alpes Côte d’Azur, sans attendre 2030 ou 2050.

Alain PATOUILLARD Association TGV Développement Var Nice Côte d’Azur

Projet-alternatif-TGV-dev-pour-LN-PACA

Version PDF du Comuniqué ci-dessus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *