Communiqué de presse du 10 juin 2014

Vouloir améliorer les dessertes régionales, c’est réaliser une nouvelle infrastructure ferroviaire entre Marseille et Nice.

En cette fin de consultation organisée par RFF pour la recherche d’une Zone Préférentielle de Passage entre Aubagne et Toulon, certains se réveillent pour s’opposer à toute nouvelle infrastructure ferroviaire dans notre belle Région. Pour notre part, nous aimerions rappeler au public les raisons pour lesquelles cette nouvelle infrastructure est indispensable à la région et à ses habitants mais que le tracé proposé n’est pas satisfaisant et suscite donc une légitime contestation.

Pourtant, d’autres possibilités existent à un coût raisonnable loin des 30 Milliards annoncés par certains Collectifs qui voudraient à défaut d’arguments sérieux essayer de faire peur aux gens. L’Association s’est mobilisée pour que ses propositions soient retenues et nombreux sont les habitants nous disant avoir pris conscience des risques encourus par notre région si par malheur rien n’était fait.
Loin d’être un caprice, une nouvelle ligne ferroviaire entre Marseille et Nice est la réponse inéluctable aux difficultés que rencontre notre région :

  • thrombose des déplacements d’une région touristique en forte croissance démographique,
  • saturation des infrastructures routières (qu’il n’est pas raisonnable de développer pour préserver l’environnement), pollutions et perte de temps qui en résultent,
  • sans que le rail ne puisse être une alternative avec le record de France du plus petit linéaire de voie ferré par habitant (10 cm ),
  • saturation du réseau ferroviaire qui aux heures de pointe ne peut plus transporter tout ceux qui le souhaiteraient,
  • faible compétitivité du rail face à la route quand il faut 2h30 pour effectuer les 158km qui séparent Marseille de Nice à vol d’oiseau, soit la vitesse du pigeon voyageur ou quand depuis Avignon, il est plus rapide de se rendre à Toulouse qu’à Nice.,
  • vastes territoires comme le Centre Var non desservis

Suite du communiqué ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *