Communiqué de presse du 18 avril 2017 – Assises Régionales du transport

Le jeudi 13 avril, l’étape varoise de La Farlède des Assises Régionales du transport organisées par la Région, a fait l’objet de manifestations des agriculteurs varois. Cela n’a pas permis à la réunion de dérouler normalement et à de nombreux participants de faire connaître leur mécontentement de voir se dégrader la qualité du transport ferroviaire et en même temps d’en connaître les véritables raisons, pouvant ainsi laisser penser que seule la concurrence serait un remède à ces maux. Merci Messieurs les Agriculteurs varois……

La création de la nouvelle ligne ferroviaire a aussi été mise en cause sans qu’il soit possible de parler de la pollution routière, des accidents, des encombrements, de la saturation du réseau ferroviaire existant. La suppression des 6 arrêts de trains en gare de Carnoules démontrent aisément la saturation de la ligne existante et donc la nécessité de cette nouvelle infrastructure.

Les opposants à cette nouvelle ligne rappellent sans arrêts le besoin d’avoir des moyens de transport ferroviaire supplémentaires et la concertation de 2016 a démontré publiquement que ce n’était possible qu’à condition de créer une nouvelle infrastructure. Alors merci Messieurs les Agriculteurs varois de demander en permanence la construction de cette nouvelle ligne…..

La concertation de 2016 a suscité une forte mobilisation du public avec une expression importante en faveur du projet malgré quelques oppositions locales.

Il a été rappelé que si l’amélioration des conditions de mobilité était un enjeu stratégique pour le développement de notre région, le maintien de la situation actuelle serait une catastrophe pour les habitants compte tenu de la saturation des axes autoroutiers et routiers urbains ayant des conséquences alarmantes sur la qualité de l’air, l’insécurité routière, le temps perdu dans les congestions, la fracture sociale grandissante en matière de mobilité. La ligne nouvelle devrait pouvoir améliorer la performance du réseau et du système ferroviaire en donnant une place importante aux trains du quotidien, en développant l’intermodalité au niveau des pôles d’échanges, en diminuant les temps de parcours entre Marseille et Nice et en fiabilisant le réseau existant.

Alain PATOUILLARD
Président de l’Association TGV Développement Var Nice Côte d’Azur

Communiqué du 18 avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *